Sauvons l’Université !
Accueil du site > 11. Université (problèmes et débats) > Fongibilité asymétrique et "autonomie" : l’exemple de Lyon 1 (26 janvier (...)

Fongibilité asymétrique et "autonomie" : l’exemple de Lyon 1 (26 janvier 2010)

jeudi 28 janvier 2010, par Laurence

À l’université de Lyon 1, le Conseil d’Administration du 26 janvier 2010 a été informé de la Décision Budgétaire Modificative (DBM) n°3, de l’année 2009, instaurant un transfert d’une partie de la masse salariale au fonctionnement.

C’est ce que l’on appelle la "fongibilité asymétrique" : comme vous le noterez en lisant le courrier joint, le CA n’a même pas à voter ce transfert, il en est simplement informé.

Comme vous le noterez aussi, le montant du transfert n’est pas précisé.

Mais une précision tout de même : la fongibilité est "asymétrique", en ce sens que les transferts ne sont possibles que dans un sens, de la masse salariale au fonctionnement. Si par hasard (dans un autre monde, une vie meilleure), une partie du budget dévolu au fonctionnement restait inutilisée, elle ne pourrait en aucun cas être transférée à la masse salariale.

L’an II de l’Autonomie, on découvre ainsi les limites des pouvoirs du CA, réduit dans le meilleur des cas à n’être qu’une chambre d’enregistrement qui apprend et vote en même temps des “propositions” élaborées de façon complètement opaque.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0