Accueil > Revue de presse > "Le quinquennat a été une calamité pour l’enseignement supérieur et la (...)

"Le quinquennat a été une calamité pour l’enseignement supérieur et la recherche", entretien avec Stéphane Tassel, secrétaire général du Snesup, VousNousIls, 16 mai 2012

dimanche 20 mai 2012

Pour lire cet entretien sur le site de VousNousIls

Entretien mené par Laurène Champalle

L’enseignement supé­rieur et la recherche sont en crise. Un chan­tier colos­sal attend le nou­veau gou­ver­ne­ment. Quelles mesures concrètes en attendez-vous en priorité ?

Le der­nier quin­quen­nat a été une cala­mité pour l’enseignement supé­rieur et la recherche, qui sont, rappelons-le, indis­so­ciables : la plus grande richesse de l’enseignement supé­rieur, c’est la recherche. Toute une série de réformes injustes — la loi LRU et la modi­fi­ca­tion du décret sta­tu­taire, notam­ment — s’est abat­tue sur le sec­teur, qui a été tota­le­ment sinis­tré. Jamais les liber­tés scien­ti­fiques et péda­go­giques n’ont été aussi entra­vées que ces cinq der­nières années, ce qui est para­doxal quand le gou­ver­ne­ment Fillon par­lait d’autonomie. Nous sommes favo­rables à l’autonomie si on parle d’autonomie intel­lec­tuelle des chercheurs.
En 2009, la com­mu­nauté uni­ver­si­taire s’est mobi­li­sée comme jamais elle ne l’avait fait depuis cin­quante ans. Aujourd’hui la com­mu­nauté uni­ver­si­taire, qui a bonne mémoire, attend de la part du nou­veau gou­ver­ne­ment des mesures sym­bo­liques et des gestes forts. Nous récla­mons l’abrogation immé­diate du pacte pour la recherche, de la loi LRU et de ses décrets d’application (comi­tés de sélec­tion), des textes liés à la for­ma­tion des ensei­gnants et du décret sta­tu­taire des enseignants-chercheurs. Il faut aussi aban­don­ner immé­dia­te­ment les Idex avant qu’elles fassent des dégâts. Ces soi-disant « ini­tia­tives d’excellence » sont dans la droite logique de la loi LRU : elles ne font que mettre en concur­rence per­ma­nente les établis­se­ments, les équipes et les col­lègues entre eux, ce qui est inacceptable.

La suite

Google
-->