Accueil > Revue de presse > Universités : les salaires seront bien versés - e-orientations, 12 novembre (...)

Universités : les salaires seront bien versés - e-orientations, 12 novembre 2014

mercredi 12 novembre 2014, par Louise Michel

Lire sur le site de e-orientations

Le président de la CPU, Jean-Loup Salzman, a annoncé que les salaires de décembre des personnels des universités seront bien versés. Une nouvelle qui devrait rassurer les premiers intéressés.

Début novembre, le président de la CPU (Conférence des présidents d’université) avait fait part de son inquiétude concernant le non versement de la totalité du budget 2014 alloué aux universités. La capacité des universités à verser les salaires à leurs personnels avait alors été clairement mise en doute.

Eviter une tension extrême dans les universités

Dans un article publié par l’AEF, Jean-Loup Salzman a clairement indiqué : «  In fine, nous paierons » car « le contraire ne s’est jamais vu ». La nouvelle, confirmée par le vice-président de la CPU, Gérard Blanchard, se veut rassurante même si le problème est encore loin d’être réglé.

Ainsi, « soit on a suffisamment d’argent, ce qui n’est souvent pas le cas, soit on fait une décision budgétaire rectificative. […] Nous demanderions, à ce moment-là, l’autorisation d’utiliser les fonds de roulement  », a déclaré le vice-président de la CPU. Une solution loin d’être idéale puisque les fonds de roulement sont censés servir « à faire des investissements, pas à payer les salaires  ». Pour Gérard Blanchard, les universités seraient alors dans « une situation paradoxale, où l’État, après nous avoir demandé d’être de bons gestionnaires, [nous demanderait de nous] comporter comme de mauvais gestionnaires ».

La CPU souhaite pallier l’urgence de la situation afin d’éviter qu’elle ne dégénère et a réclamé de nouveau le versement complet des subventions allouées pour 2014. D’après la Direction générale de l’enseignement supérieur et de l’insertion professionnelle (Dgesip), les 20 % restants devraient être payés en novembre. « La CPU se bat minute par minute avec le ministère de tutelle pour obtenir l’argent qui est dû. Pour l’instant, nous partons du principe que nous allons l’obtenir. Et si ce n’est pas le cas, ce sera très difficile. Cela signifiera que l’État crée une situation de tension extrême dans les universités », a déclaré Gérard Blanchard. A suivre…