Accueil > Actualités et humeurs > KIKADIKOIKAN 3 ? Perdu !

KIKADIKOIKAN 3 ? Perdu !

mercredi 17 juin 2015, par Mademoiselle de Scudéry

Et voilà, on a l’air fin à SLU à jouer les gros-malins-qui-savaient-avant-tout-le-monde que c’était Claeys le nouveau secrétaire d’état…

C’est Thierry Mandon qui sort du chapeau !

Et c’est Genopole qui se réjouit
Alors que le pauvre Claeys


à qui l’on devait le meilleur de la LRU…

« Proposition n° 1 : Offrir aux conseils d’administration le choix de prévoir dans les statuts le renouvellement possible du mandat du président.

Proposition n° 2 : Aucune affectation ne peut être prononcée si le président de l’université émet un avis défavorable expressément motivé.

Proposition n° 4 : En vue de constituer des équipes cohérentes, supprimer la possibilité de panachage des listes aux élections aux conseils.

Proposition n° 6 : Doter la Conférence des présidents d’université (CPU) d’une autonomie juridique et budgétaire en en faisant un groupement d’intérêt public (GIP), qui reprendrait les missions de l’Agence de mutualisation des universités (AMUE).
Proposition n° 7 : Valoriser davantage la fonction de secrétaire général, en prenant mieux en compte le niveau des responsabilités assumées par celui-ci dans le déroulement de sa carrière.

Proposition n° 8 : Augmenter le nombre de cadres administratifs A et A+ dans les universités, pour exercer des fonctions de direction (finances, contrôle de gestion, ressources humaines, bibliothèques, etc.).

Proposition n° 13 : introduire un contrat de service pluriannuel entre l’université et chaque enseignant-chercheur, prévoyant la répartition de son temps de travail entre enseignement, recherche et autres tâches (administratives, suivi des stages, diffusion de la culture scientifique et technique, recherche de partenariats, etc.).

Proposition n° 16 : inciter au regroupement des compétences dans le cadre des PRES, sous la responsabilité des conseils d’administration des universités concernées, moyennant une majoration du contrat des universités participantes.
Proposition n° 21 : le découpage de l’établissement en composantes doit être justifié dans chaque contrat ; les UFR doivent être incitées à se regrouper de façon transdisciplinaire… »


Réponse 3 : Bouvard et Claeys : Rapport de la Mission d’évaluation et de contrôle (MEC) sur la gouvernance des universités dans le contexte de la LOLF, 14 juin 2006 (le papa de la LRU selon Valérie P. : « Michel Bouvard, je rends de nouveau hommage au travail remarquable de la mission d’évaluation et de contrôle qui, sous votre direction et celle de M. Claeys, a proposé vingt et une mesures sur la gouvernance des universités, reprises, pour dix-neuf d’entre elles, dans le projet de loi »)

Réponse 2 :
Alain Clayes, AN, 23 juillet 2007

Réponse 1 : Alain Clayes, AN, 25 juillet 2007