Accueil > Université (problèmes et débats) > Algorithme ? est-ce que j’ai une gueule d’algorithme ? - Mars (...)

Algorithme ? est-ce que j’ai une gueule d’algorithme ? - Mars 2018

vendredi 30 mars 2018, par Mariannick

Le diable, c’était l’algorithme d’APB. ParcourSup vous a promis le « retour de l’humain ».
Et voilà…

  • Parcoursup : Macron réclame la publication de l’algorithme (VousNousIls, 30 mars) « Une fois les dossiers classés par l’outil et les commissions d’examen, c’est l’algorithme national de Parcoursup qui se chargera de la suite des affectations. »
  • Compte-rendu des débats du 21 mars au Sénat sur les algorithmes locaux. (voir en PJ)
    PDF - 42.2 ko

Autre aspect visé par cet amendement de Sophie Joissains, la plateforme d’orientation Parcoursup. En effet, la sénatrice dénonce une plateforme publique faisant figure d’exception, avec une grande opacité sur les critères de sélections qui font loi dans l’orientation des lycéens. « Le problème avec Parcoursup, c’est que sous couvert de secret des délibérations, les étudiants ne pourront avoir accès aux critères qui ont permis de déterminer s’ils pouvaient rentrer dans tel ou tel établissement supérieur. Nous, nous disons que les étudiants ont besoin de transparence. Il y a en outre une vertu pédagogique à connaître les raisons d’un refus. »

Le secrétaire d’État au numérique, Mounir Mahjoubi, lui, se défend de tout manque de transparence sur le fonctionnement de Parcoursup : «  Sur les algorithmes, il a toujours été dit qu’il y aurait une transparence. Par contre, il y a une décision qui est faite à partir des recommandations de l’algorithme et d’un jury souverain, et la règle absolue, c’est la souveraineté des décisions de jury. Parcoursup ce n’est pas que des algorithmes, ce sont aussi des humains, qui vont prendre des décisions. »

  • Pierre Ouzoulias, sénateur, a entamé un "tour de France" des universités pour mobiliser contre ParcourSup.

Ça commence à Nancy ce soir —enfin, si le président de l’Université lui accorde une salle. (Voir l’article « Bras de fer entre le PCF et l’université » dans l’Est Républicain ici). Il peut participer à un débat dans votre université (contacts : Hélène Cillières, Collaboratrice parlementaire de Pierre Ouzoulias, Sénateur des
Hauts-de-Seine ✉ h.cillieres@clb.senat.fr)

Le ministère de l’enseignement supérieur de la recherche et de l’innovation (MESRI) a organisé le 19, 20 et 26 mars des journées de formations pour les collègues (parisiens) de l’enseignement supérieur, désireuses/désireux de s’informer sur le fonctionnement de Parcoursup. L’Observatoire de la sélection universitaire vous propose un résumé critique des meilleurs moments !

Info n°1 : Officiellement, le gouvernement a mis fin à l’ancienne plate-forme APB à cause de l’opacité de son algorithme d’affectation, mais… […]
Info n°2 : Officiellement, il n’y pas de sélection à l’entrée de l’université, mais…[…]
Info n°3 : Officiellement, « il ne saurait être question d’exclure une série du baccalauréat », mais…[…]
nfo n°4 : Officiellement, les commissions des vœux doivent examiner « humainement » les projets motivés des candidats, mais…[…] Enfin une prise en compte “humaine” de l’élève ! Sauf qu’en réalité, ces éléments qualitatifs doivent être convertis en valeur numérique (une note sur 20) pour être exploités à l’aide l’outil d’aide à la décision et les algorithmes locaux. Il est donc question de noter les CV des candidat.e.s !